Connexion
Les motivations de choix alimentaires incluant la durabilité lors des achats sont associées à un profil alimentaire bénéfique pour la santé chez des adultes français

Nutr J. 2017 16(1):58

Allès B, Péneau S, Kesse-Guyot E, Baudry J, Hercberg S, Méjean C.

Contexte : La durabilité est devenue d’un intérêt grandissant pour les consommateurs et pourrait influencer leurs apports alimentaires. Seules quelques études ont investigué les relations entre les motivations de choix alimentaires liées à la durabilité et l’alimentation et elles portaient sur des groupes spécifiques d’aliments.

Objectif : Cette étude transversale avait pour objectif d’évaluer les associations entre les motivations de choix alimentaires lors des’achats, incluant en particulier la durabilité, et les profils alimentaires dans un échantillon important d’adultes français.

Design : Les motivations de choix alimentaires ont été collectés chez 31842 adultes de l’étude NutriNet-Santé, en utilisant un questionnaire validé constitué de 63 items rassemblés en 9 scores de dimensions : éthique et environnement, production traditionnelle et locale, goût, prix, limitation d’achat liée à l’environnement (ex : ne pas acheter un aliment par préoccupationenvironnementale), santé, commodité, innovation et absence de contaminants. Les apports alimentaires ont été estimés à partir d’un minimum de trois enregistrements alimentaires de 24 h sur internet. Trois profils alimentaires ont été identifiés via une analyse factorielle utilisant l’analyse en composantes principales. Les associations entre les scores de dimension des motivations des choix alimentaires et les profils alimentaires ont été évaluées par des modèles de régression linéaire en stratifiant sur le sexe.

Résultats : Les individus avaient une probabilité plus élevée d’avoir un régime alimentaire bénéfique pour la santé quand ils avaient de plus grandes limites dans leurs achats liées à des préoccupations environnementales (seulement pour le 3ème tertile versus le 1er tertile βfemmes = 0,18, IC 95 % = 0,15-0,20, βhommes = 0,20, IC 95 % = 0,15-0,25), de plus grandes préoccupations pour l’éthique et environnement (chez les femmes seulement, β = 0,05, IC 95 % = 0,02-0,08), l’absence de contaminants (chez les femmes seulement, β = 0,05, IC 95 % = 0,01-0,07), la production locale (chez les femmes seulement, β = 0,08 IC 95 % = 0,04-0,11), la santé (chez les femmes seulement), l’innovation (chez les hommes seulement), et moins de préoccupations pour le prix des aliments. Les individus avaient une probabilité plus faible d’avoir un régime alimentaire de type traditionnel ou « occidental » quand ils avaient de plus grande motivations en relation avec la durabilité.

Les individus, en particulier les femmes, ayant plus de considérations pour les dimensions de durabilité telles que l’éthique et l’environnement et la production locale, semblaient avoir une alimentation plus bénéfique pour la santé. D’autres études longitudinales sont nécessaires pour mieux comprendre comment les considérations pour la durabilité pourraient influencer la qualité du régime alimentaire à long terme.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28923107