Connexion
Exposition aux contaminants et apports nutritionnels dans une population végétarienne française

Food Chem Toxicol. 2017 109(Pt 1):218-229

Fleury S, Rivière G, Allès B, Kesse-Guyot E, Méjean C, Hercberg S, Touvier M, Bemrah N.

L’étude NutriNet-Santé a collecté, sur la base du volontariat, les consommations alimentaires d’une partie de la population de végétariens (N = 1766, incluant 188 individus véganes) de 18 à 81 ans (18-77 ans pour les véganes). En tenant compte de la disponibilité des données sur les contaminants générées dans le contexte de l’étude sur l’alimentation total (EAT), les expositions alimentaires de cette population à plusieurs contaminants ont été estimées. Les résultats montrent que les expositions aux polluants organiques persistants (PCBs, PCDD/Fs par exemple) étaient beaucoup plus faibles chez cette sous-population en raison de la non consommation d’aliments d’origine animale. D’autre part, les expositions aux phytoestrogènes, à certaines mycotoxines (toxines T2 et HT2) et à certains éléments trace (Cd, Al, Sn, Ni) étaient plus élevées chez les végétariens comparées à la population non végétarienne. Malgré certaines limites inhérentes à cette approche (l’enquête alimentaire et l’étude EAT n’avaient pas pour objectif d’estimer l’exposition alimentaire [aux contaminants] des populations végétariennes), cette étude a montré que les habitudes alimentaires peuvent fortement influencer l’exposition à certains contaminants.
N.B : Cependant, cette étude n’a pas pris en compte le fait que certains aliments puissent provenir de l’agriculture biologique et donc contenir moins d’aliments (données non disponibles au moment de l’étude). D’autres travaux viendront compléter de façon plus précise les estimations de l’exposition aux contaminants, à partir de l’étude BioNutrinet.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28754472