Connexion
Association entre impulsivité et le statut pondéral en population générale

Nutrients. 2017 9(3):e217

Bénard M, Camilleri GM, Etilé F, Méjean C, Bellisle F, Reach G, Hercberg S, Péneau S.

L’impulsivité est un trait de personnalité définit comme une prédisposition à des réactions rapides et non-planifiées sans considération de leurs conséquences négatives potentielles. L’impulsivité pourrait avoir un impact sur le comportement alimentaire et le statut pondéral mais les précédentes études ont été réalisées sur des petits échantillons et/ou des populations spécifiques, sans prendre en compte les facteurs de confusion potentiels de cette relation.
L’objectif de cette étude était d’évaluer l’association entre l’impulsivité et le statut pondéral dans un grand échantillon d’adultes issus de la population générale, et l’influence du sexe sur cette relation.
Un total de 11929 hommes et 39114 femmes participant à la cohorte NutriNet-Santé ont été inclus dans cette analyse transversale.
 
Le questionnaire Barratt Impulsiveness Scale (BIS-11) a été utilisé pour estimer l’impulsivité. La taille et le poids étaient auto-déclarés. L’association entre l’impulsivité et le statut pondéral a été évaluée avec des modèles de régression logistique ajustés sur des facteurs sociodémographiques et de mode de vie.
 
Les individus avec des niveaux d’impulsivité élevés (score BIS-11 total > 71) avaient une probabilité plus élevée d’être obèse (Odds ratio (OR) = 1,80, intervalle de confiance (IC) 95 % : 1,39-2,33 chez les hommes ; OR = 1,30, IC 95 % : 1,15-1,48 chez les femmes) comparés aux individus dans la catégorie moyenne d’impulsivité. Les plus fortes associations entre impulsivité et obésité ont été observées chez les hommes, où les participants les plus impulsifs avaient une probabilité plus élevée d’être obèse de classe III (IMC > 40 kg/m²) (OR = 3,57, IC 95 % : 1,86-6,85).
 
Cette analyse sur un grand échantillon montre une association positive entre impulsivité et statut pondéral, ainsi que l’importance de prendre en compte les facteurs psychologiques dans la prévention de l’obésité.
 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28257032